Articles

Conseils aux patients atteints de psoriasis concernant la vaccination contre la COVID-19 (SARS-Cov-2)

 

Les patients atteints de psoriasis peuvent présenter des caractéristiques associées à un risque plus élevé de développer des formes sévères de COVID-19, comme un âge avancé, une obésité, une hypertension artérielle, des pathologies cardiaques ou pulmonaires chroniques.

En revanche, sur la base des données de la cohorte PsoProtect, il n'est à ce jour pas établi que les traitements immunomodulateurs utilisés dans le psoriasis soient associés à un sur-risque de développer une forme sévère de COVID-19. Ces données restent cependant partielles et à confirmer à plus grande échelle.

Le Groupe Psoriasis de la Société Française de Dermatologie, en accord avec les recommandations formulées par l’International Psoriasis Council (IPC), et celles formulées par la filière Fai2R recommande aux patients atteints de psoriasis, qui n’ont pas d’allergie connue aux vaccins, de se faire vacciner contre le SARS-CoV-2.

Les « vaccins ARNm » actuellement disponibles sont des vaccins « inertes » (c’est-à-dire ne comportant ni virus vivant, ni virus inactivé mais uniquement l’ARN du virus). De ce fait, ils ne présentent pas de risque infectieux chez les patients atteints de psoriasis, y compris ceux sous traitement immunomodulateur.

Il n’y a, à ce jour, aucun élément suggérant que la vaccination favorise la survenue de poussées ou influe sur la sévérité du psoriasis.

Il n’y a pas eu d’études évaluant l’efficacité des vaccins ARNm chez les patients recevant un traitement immunomodulateur pour un psoriasis. Il n’est donc pas possible de savoir si, chez ces patients, la vaccination aura le même niveau d’efficacité que celui qui a été constaté lors des essais cliniques de ces vaccins. La vaccination contre le SARS-Cov-2 doit donc être envisagée avant le début du traitement dans la mesure du possible. Cependant, elle reste recommandée même si un traitement immunomodulateur est en cours, et ce traitement ne doit pas être interrompu car cela risquerait d’entraîner une rechute ou une poussée de la maladie.

Enfin, il convient de rappeler que la vaccination ne doit pas s'accompagner d'un relâchement des mesures barrières (masque chirurgical et lavage des mains au gel hydro-alcoolique), en particulier chez les patients qui présentent des facteurs de risques et/ou reçoivent un traitement immunosuppresseur.

Cliquez-ici pour plus d'informations sur le SARS-CoV-2 et la COVID-19

 

Pour le GrPSO, F. Aubin, H. Bachelez, D. Jullien, C. Paul, MA. Richard, E. Sbidian, M. Viguier

Coronavirus et psoriasis : les dernières recommandations

Recommandations pour les patients adultes atteints de maladies auto-immunes ou auto-inflammatoires en période épidémique COVID-19

 

Les recommandations présentées dans cette fiche sont actualisées à la date du mercredi 23 décembre 2020 mais peuvent être amenées à évoluer. Nous vous recommandons de consulter le site dédié du gouvernement : www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Suis-je plus fragile face au SARS-CoV-2 (COVID-19) ?

  • Prendre des corticoïdes au long cours par voie orale, vous rend plus fragile vis-à-vis du virus SARS-CoV-2.

  • Les traitements de fond les plus fréquemment utilisés comme le méthotrexate, les anti-TNF, les anti-interleukine-6, ne semblent pas s’accompagner d’un sur-risque d’infection sévère à SARS-CoV-2.

  • D’autres traitements de fond diminuent vos défenses immunitaires et pourraient contribuer à vous rendre plus fragile vis-à-vis du virus SARS-CoV-2 comme :

    • le rituximab
    • le cyclophosphamide
    • l’azathioprine
    • le mycophénolate mofétil…
  • Toutefois, les facteurs de risque déjà identifiés dans la population générale restent ceux le plus souvent associés à un risque de forme sévère chez les patients atteints de maladies auto-immunes et auto-inflammatoires :
    • l’âge au-delà de 65 ans
    • l’obésité
    • le diabète non équilibré/compliqué
    • les antécédents : d’HTA, d’AVC, de maladie coronaire, d’insuffisance cardiaque, de cirrhose, de pathologie respiratoire, de maladie rénale, de cancer sous traitement
  • Les femmes enceintes au 3ème trimestre (https://urlz.fr/dGyU).

  • Pas d'arrêt intempestif des traitements immunosuppresseurs/immunomodulateurs et biothérapies, sauf en cas de signes d'infection (fièvre, toux, difficultés respiratoires, courbatures…) et uniquement sur avis médical du médecin référent qui vous suit pour votre pathologie ou de votre médecin de famille.
  • Pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS : Ibuprofène et tous les autres), ni de corticoïdes pour traiter un accès fébrile ou infectieux. Prendre du paracétamol.
  • Pas d’arrêt intempestif des corticoïdes (ou de la colchicine pour les maladies auto-inflammatoires).
  • Le plaquenil n’a montré aucun intérêt dans le traitement des symptômes de la COVID-19 et ne constitue pas un traitement préventif de la CO-VID-19. La meilleure prévention associe masque, distanciation physique et gestes barrières.
  • Dans toutes ces situations de fragilité, le télétravail est recommandé, s’il est possible. Dans le cas contraire, consultez votre employeur ou votre médecin du travail pour identifier les modalités de travail les plus adaptées à votre situation (horaires décalés, postes sans exposition au public…). Plus d’infos sur : https://urlz.fr/e5MS.
  • Si vous partagez votre domicile avec un proche à l’état de santé jugé fragile vous devez strictement respecter les gestes barrières si vous développez des signes d’infection. Si vous ne pouvez télétravailler ou être suffisamment protégés dans le cadre de votre activité, consultez votre médecin traitant ou médecin du travail afin d’établir une déclaration d’interruption de travail ou un certificat d’isole-ment : https://urlz.fr/e5MS.

Pour les patients avec maladies auto-immunes/auto-inflammatoires ayant des symptômes qui font penser à la COVID-19 (toux, fièvre, diarrhées, perte d’odorat ou du goût…)

Vaccination contre la COVID-19

Plus d’infos sur : https://has-sante.fr

Début janvier 2021 débute la campagne de vaccination contre la COVID-19 avec les vaccins à ARN messagers.

Les personnes prioritaires seront les personnes âgées en résidence de long séjour et les personnels exerçant dans ces établissements s’ils sont sujets fragiles, puis ensuite les personnes avec comorbidités.

Les vaccins à disposition actuellement (à ARN messagers) peuvent être administrés aux patients immunodéprimés (prise de corticoïdes au long cours supérieur à 15mg/jour, immunosuppresseurs ou rituximab) mais ils seront sans doute moins efficaces que dans la population générale.

Il n’y a pas d’augmentation du risque d’effets indési-rables chez les patients avec maladies auto-immunes/ auto-inflammatoires mais la vaccination doit se faire de préférence lorsque la maladie auto-immune/auto-inflammatoire est en rémission.

La meilleure stratégie pour protéger les patients immunodéprimés est de vacciner l’entourage pour éviter toute contamination malencontreuse (c’est ce qu’on appelle la vaccination en anneau pour protéger les plus fragiles).

Respectez les gestes barrières

  • Pour les patients fragiles, il faut diminuer les contacts individuels et familiaux autant que possible en période de circulation active du virus.
  • Les activités à l’extérieur doivent être privilégiées.
  • À l’intérieur, le masque est recommandé le plus souvent possible.
  • Pendant ces fêtes de fin d'année, les familles vont se retrouver. Même si elles seront en plus petit nombre qu'habituellement, les gestes barrières sont de rigueur. Pas plus de 6 adultes à table et à bonne distance. Je remets mon masque pour discuter.

Source : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Téléchargez l'application « Soyez alertés et alertez les autres en cas d'exposition à la COVID-19 » disponible sur Google Play et sur l'App Store

 

 

Des questions sur le coronavirus ?

www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou numéro d’information gratuit : 0 800 130 000

Fiche d'information mise à disposition par la FAI2R : Filière de santé des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares financée et pilotée par le Ministère chargé de la santé - www.fai2r.org

Recommandations pour les patients adultes atteints de maladies autoimmunes ou auto-inflammatoires en période épidémique COVID-19

Les recommandations présentées dans cette fiche sont actualisées à la date du mardi 27 octobre 2020 mais peuvent être amenées à évoluer, nous vous recommandons de consulter le site dédié du gouvernement : www.gouvernement.fr/infocoronavirus. À ce jour, de nombreux départements sont concernés par le dispositif de couvre-feu, les sorties et déplacements sont interdits de 21h à 6h du matin. Des dérogations sont prévues sur présentation d'une attestation pour certains motifs détaillés sur : https://urlz.fr/e5UQ.

  • Pas d'arrêt intempestif des traitements immunosuppresseurs/immunomodulateurs et biothérapies, sauf en cas de signes d'infection (fièvre, toux, difficultés respiratoires, courbatures…) et uniquement sur avis médical du médecin référent qui vous suit pour votre pathologie ou de votre médecin de famille.
  • Pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS : Ibuprofène et tous les autres), ni de corticoïdes pour traiter un accès fébrile ou infectieux. Prendre du paracétamol.
  • Pas d’arrêt intempestif des corticoïdes (ou de la colchicine pour les maladies autoinflammatoires).
  • Le plaquenil n’a montré aucun intérêt dans le traitement des symptômes de la COVID19 et ne constitue pas un traitement préventif de la COVID-19. La meilleure prévention associe masque, distanciation physique et gestes barrières. Pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS : Ibuprofène et tous les autres), ni de corticoïdes pour traiter un accès fébrile ou infectieux. Prendre du paracétamol.

Si vous partagez votre domicile avec un proche à l’état de santé jugé fragile vous devez strictement respecter les gestes barrières si vous développez des signes d’infection. Si vous ne pouvez télétravailler ou être suffisamment protégé dans le cadre de votre activité, consultez votre médecin traitant ou médecin du travail afin d’établir une déclaration d’interruption de travail ou un certificat d’isolement : https://urlz.fr/e5MS.

Des questions sur le coronavirus ? https://urlz.fr/dGyU ou numéro d’information gratuit 0 800 130 000

Pour les personnes ayant des symptômes qui font penser au COVID-19 (toux, fièvre, diarrhées, perte d’odorat ou du goût…)

 

Téléchargez l'application « Soyez alertés et alertez les autres en cas d'exposition à la COVID-19 » disponible sur Google Play et sur l'App Store

 

 

 

Fiche d'information mise à disposition par la FAI2R : Filière de santé des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares financée et pilotée par le Ministère chargé de la santé - www.fai2r.org

RECOMMANDATIONS POUR LE DÉCONFINEMENT DES PERSONNES ATTEINTES DE PSORIASIS

Les recommandations présentées dans cette fiche sont actualisées à la date du Jeudi 7 mai 2020 mais peuvent être amenées à évoluer, nous vous recommandons de consulter le site dédié du gouvernement : http://www.gouvernement.fr/infocoronavirus Un dispositif de déconfinement est désormais mis en place sur l’ensemble du territoire à partir du lundi 11 mai 2020 selon les mesures adaptées pour chaque département. Les déplacements sont autorisés sauf dans certaines situations qui sont détaillées sur le site du gouvernement.

  • Pas d'arrêt systématique des traitements immunosuppresseurs/immunomodulateurs et biothérapies, sauf en cas de signes d'infection (fièvre, toux, difficultés respiratoires, courbatures…) et uniquement sur avis médical du médecin référent qui vous suit pour votre pathologie ou de votre médecin de famille.
  • Pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS : Ibuprofène et tous les autres), ni de corticoïdes pour traiter un accès fébrile ou infectieux. Prendre du paracétamol.
  • Pas d’arrêt intempestif des corticoïdes (ou de la colchicine pour les maladies autoinflammatoires). Le plaquenil et la nivaquine ne sont pas des traitements préventifs du COVID, la meilleure prévention associe masque et gestes barrières.

Suis-je plus fragile face au SARS-CoV-2 (COVID-19) ?

Dans toutes ces situations de fragilité, le télétravail est recommandé, s’il est possible. Dans le cas contraire, consultez alors le médecin du travail afin d’évaluer le risque infectieux lié au poste de travail. Pour plus d’informations, consultez notre fiche téléchargeable :http://www.urlz.fr/chLN

Les personnes qui partagent leur domicile avec un proche à l’état de santé jugé fragile doivent strictement respecter les gestes barrières s’ils développent des signes d’infection.

Respectez les gestes barrières

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Pour les personnes ayant des symptômes qui font
penser au COVID-19 (toux, fièvre, diarrhées, anosmie…)

  • Confinement à domicile
  • Contactez votre médecin traitant
  • Respectez les gestes barrières vis-à-vis de votre entourage immédiat et portez un masque chirurgical en présence d’autres personnes dans la même pièce pour une période d’au moins 14 jours
  • Surveillez votre température deux fois par jour durant les 14 jours suivants
  • Dans la mesure du possible, dormez séparément. Les zones communes, salle de bain par exemple, si elles sont partagées doivent répondre à des mesures d’hygiène robustes, nettoyées et désinfectées fréquemment (eau de javel). Ne partagez pas les serviettes et produits d’hygiène
  • Évitez de toucher les poignées, interrupteurs et surfaces planes, nettoyez et désinfectez fréquemment (eau de javel) pour protéger les personnes qui vous entourent
  • Aérez plusieurs fois par jour maison/appartement
  • Appelez le 15 uniquement en cas de symptômes graves, gêne respiratoire ou malaise ou si vous n’arrivez pas à contacter votre médecin traitant

Vous avez des questions sur le coronavirus ?

www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou numéro d’information gratuit : 0 800 130 000

Cliquez-ci pour télécharger la fiche de recommandations pour le déconfinement des personnes atteintes de psoriasis

Source : Filière de santé des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares financée et pilotée par le Ministère chargé de la santé www.fai2r.org

Psoriasis et COVID-19 : quels gestes à adopter quand on fait ses courses ?

Vivre le quotidien pendant l’épidémie COVID-19 : quels gestes à adopter quand on fait ses courses ?

Les informations transmises dans cette fiche concernant l’infection COVID reposent sur l’état de nos connaissances au 20 avril 2020 mais peuvent être amenées à évoluer. Nous vous recommandons de consulter le site dédié du gouvernement : www.gouvernement.fr/info-coronavirus.
Un dispositif de confinement strict est mis en place sur l’ensemble du territoire jusqu’au 11 mai 2020.

Les déplacements sont interdits sauf dans certaines situations qui sont détaillées sur le site du gouvernement notamment pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans les établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur le site du gouvernement).

Quand vous sortez faire vos courses

- Se laver les mains à l’eau et au savon (au moins 1min), ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique et après chaque contact, et après les éternuements ou mouchage de nez et après avoir touché des surfaces qui pourraient avoir été contaminées
- Éternuer au creux du coude ou dans un mouchoir à usage unique et le jeter immédiatement
- Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter immédiatement
- Saluer sans se serrer la main ni embrassade
- Respecter une distance dite de sécurité d’au moins 1 mètre

Faire ses courses en toute sécurité

- Essayez de désinfecter régulièrement toutes les surfaces partagées comme les cartes bancaires, les claviers de carte bleue, les poignées des caddies ou des paniers dans les commerces. À défaut, lavez-
vous les mains régulièrement si possible à l’aide d’une solution hydro-alcoolique.
- Le port de gants est une alternative mais qui ne doit pas rassurer. Il faut éviter de se toucher le visage avec les doigts qui auraient pu toucher une surface contaminée.

Porter dans le magasin un masque grand public en tissu peut réduire le risque décontamination et permet de rappeler aux autres qu’ils doivent respecter la distanciation.

 

 

Les précautions à prendre lorsqu'on revient à la maison avec ses courses

 

 

  • Arrivé à la maison, lavez-vous à nouveau les mains au savon ou au gel hydro-alcoolique.
  • Vous pouvez déballer l’ensemble de vos courses et ranger les sacs à commissions.
  • Passer l’ensemble des emballages de vos courses avec des lingettes ou avec un chiffon mouillé n’apparaît pas utile car aucune contamination par le coronavirus n’a été démontrée à ce jour par ce biais.
  • Inutile d’attendre 1h ou plus avant de ranger vos courses.
  • Retirez les suremballages des produits frais pour les mettre au frigo.
  • Lavez-vous à nouveau les mains au savon ou au gel hydro-alcoolique.
  • Avant de consommer les fruits et les légumes crus, bien les laver à l’eau, les essuyer ensuite avec un essuie tout à usage unique.

JAMA patient page, April 9, 2020 « Food Safety and COVID-19 » : https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2764560

AFM-Téléthon – Fiche d’informations : https://www.afm-telethon.fr/sites/default/files/fp-courses_surfaces_20-04-02vusb.pdf

 

Vous avez des questions sur le coronavirus ?

www.gouvernement.fr/info-coronavirus ou numéro d’information gratuit : 0 800 130 000

Fiche rédigée par la Filière de santé des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares et relue par le Pr Anne GOFFARD, Centre d'Infection et d'Immunité de Lille, Inserm U1019, CNRS UMR 9017, Univ. Lille, CHU de Lille

Cliquez ici pour télécharger la fiche pratique sur les bons gestes à adopter pour faire ses courses et limiter les risques vis-à-vis du COVID-19

COVID-19 et maladies inflammatoires chroniques de la peau : webinaire gratuit !

WEBINAIRE GRATUIT

Mercredi 15 avril, de 18h30 à 19h15

Covid-19 et maladies dermatologiques inflammatoires chroniques : des patients surexposés ?

 

Reso, le réseau national de médecine collaborative, en partenariat avec les associations de patients (l’Association Française de l’Eczéma, Solidarité Verneuil, l’AFRH et France Psoriasis), organise un webinaire à destination des patients et de leurs proches, le mercredi 15 avril 2020, de 18h30 à 19h15, sur le thème « Covid 19 et maladies inflammatoires chroniques de la peau : des patients surexposés ? ».

Animé par des dermatologues spécialisés de Reso, ce webinaire inédit a pour objectifs de faire le point sur l’actualité du Covid 19 en lien avec les maladies inflammatoires de la peau, et de répondre aux nombreuses questions remontées par les associations de patients ces dernières semaines, en particulier concernant l’eczéma (dermatite) atopique, le psoriaris, la maladie de verneuil et l’urticaire chronique.

Ouvert à tous les patients, ce webinaire gratuit, sera animé en direct par des dermatologues spécialisés : le Dr Pierre-André Bécherel (membre du comité scientifique et du groupe de recherche Reso, Hôpital d'Antony) et le Dr François Maccari (Président fondateur de Reso, La Varenne Saint-Hilaire, HIA Bégin). Ce webinaire sera ensuite disponible en replay.

Parmi les thèmes qui seront abordés :

  • Actualités Covid 19.
  • Psoriasis, eczéma atopique, urticaire chronique, maladie de verneuil : ces malades sont-ils plus à risque ?
  • Poussées en période de covid 19 : que faire ?
  • Traitements et Covid 19, que faut-il savoir ? Quelles précautions ? Faut-il arrêter ou poursuivre son traitement ?

Inscription gratuite et ouverte en cliquant ici