Les biomédicaments

Cette nouvelle famille de médicaments intervient sur des étapes très spécifiques de l'inflammation. L'utilisation des biothérapies dans le psoriasis est réservée aux formes sévères n'ayant pas répondu ou ayant une contre indication à au moins deux autres traitements préalables dont la photothérapie, le méthotrexate et la ciclosporine. Il s'agit de traitements nouveaux et onéreux qui nécessitent la réalisation d'un certains nombres d'examens avant leur mise en route, en particulier une radiographie des poumons et une intradermo-réaction à la tuberculine pour éliminer l'existence d'une tuberculose latente, ainsi qu'une prise de sang afin d'éliminer une insuffisance rénale, une insuffisance hépatique (mauvais fonctionnement du foie), une hépatite ou une infection virale en cours.

  • Les anti-TNF α : l'infliximab Remicade® qui s'administre sous forme de perfusions réalisées en milieu hospitalier, l'étanercept ou Enbrel® administré par voie sous cutanée une à deux fois par semaine pendant 6 mois et l'adalimumab ou Humira® administré par voie sous-cutanée toutes les deux semaines.
  • L'ustékinumab ou Stelara®, anti-IL12/IL23 est aussi un traitement injectable, efficace à raison de 4 injections sous-cutanées par an.
  • Le secukinumab ou Cosentyx®, anti-IL-23 vient tout récemment d’être autorisé.

Deux autres anti-IL-17 devraient prochainement être disponibles (ixekizumab ou Talz®, brodalumab). Trois produits anti-IL23 sont en développement (guzelkumab, tildrakizumab, risankizumab).

Un suivi régulier, tous les 3 mois au début

Il est recommandé de voir son médecin régulièrement, tous les 3 mois au début de traitement afin de s'assurer de l'efficacité et de la bonne tolérance de ce dernier. Si le traitement au long cours est efficace et bien toléré, un suivi tous les 6 mois est envisageable. Ce rendez-vous régulier avec le médecin est l'occasion de faire le point sur la maladie et ses conséquences physiques, morales ou professionnelles éventuelles. Il permet de définir des objectifs conjoints d'évaluation de l'efficacité du traitement.

Source : http://dermato-info.fr