Enquête Journée Mondiale 2023: les Français et les idées reçues sur le psoriasis

À l’occasion de la Journée Mondiale du Psoriasis, l’association France Psoriasis publie les résultats d'une enquête* menée par l’institut de sondage Opinion Way qui mesure les perceptions, connaissances et idées reçues des Français au sujet du Psoriasis.


L’enquête a révélé une méconnaissance encore trop grande de la maladie. Elle a mis en lumière les préjugés sur le psoriasis et les discriminations persistantes à l'égard des malades dans leur vie quotidienne. Des incidences lourdes qui pourraient pourtant être diminuées par l’information et la connaissance.

« Le chemin à parcourir reste encore long pour en finir avec les idées reçues, et pour que les malades soient enfin mieux pris en charge. C’est pourquoi, outre l’enquête, nous avons lançé le 23 octobre, une campagne de sensibilisation auprès du grand public “Psoriasis : quand on te dit” » Bénédicte CHARLES, Présidente de France Psoriasis

Les grands messages de l’enquête

Une méconnaissance persistante de la maladie :

Alors que le psoriasis est une maladie inflammatoire, chronique et dysimmunitaire incurable et non contagieuse qui concerne 2,4 millions d’individus en France, 64% des personnes interrogées ne savent pas ce qu’est le psoriasis ou en ont seulement entendu parler, et de nombreuses caractéristiques restent sous-estimées ou méconnues. 81% des répondants qui disent savoir exactement ce qu’est le psoriasis ou qui en ont déjà entendu parler ne savent pas que le psoriasis est génétique ; 60% pensent toujours que c’est psychologique, et si 68% savent que la maladie se soigne, 77% pensent que l’on peut en guérir alors la maladie reste incurable ; 49% ne savent pas que la maladie est douloureuse. À noter que le psoriasis peut se manifester au niveau de la peau (psoriasis cutané) et/ou des articulations (rhumatisme psoriasique).

Des répercussions sur la vie quotidienne des malades importantes et des préjugés qui persistent :

Les impacts sur la vie sociale, professionnelle, affective ou familiale sont reconnus par les Français et largement éprouvés par les malades. 77% des malades souffrent dans leur vie sociale, 71% dans leur vie affective, 60% dans leur vie sexuelle et 62% dans leur vie familiale. En présence d’une personne atteinte par le psoriasis, 35% déclarent qu’ils tenteraient d’éviter tout contact physique (vs 27% en 2016 et ¼ des Français 26% disent qu’ils seraient mal à l’aise. Par ailleurs, s’ils étaient atteints de psoriasis, 4 Français sur 5 déclarent qu’ils adopteraient leur tenue vestimentaire pour cacher leur maladie, et 3 Français sur 5 61%), que cela aurait un impact sur la première rencontre avec leur conjoint (49% en 2019).

Une attente d’informations globales sur le psoriasis :

La sensibilisation auprès du grand public s’avère encore essentielle pour lutter contre les préjugés et discriminations. 62% des Français ne se sentent pas informés sur le psoriasis (dont 19% pas du tout), et 87% sont en attente d’infos : 41% sur les causes, 51% sur les traitements médicaux disponibles et 41% sur les solutions alternatives pour soulager les symptômes.

Nous remarquons une amorce d'évolution de l'empathie mais qui reste fragile. Les idées reçues et les croyances autour de la maladie psoriasique sont malgré tout bien présentantes.

*Interviews réalisées du 16 au 23 mai 2023 auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socio professionnelle et de région de résidence.