Psoriasis et marchands de miracles : attention aux trop beaux discours!

Pour profiter de notre désarroi, et abuser de notre crédulité, les marchands de miracle, plus offensifs que jamais, se tiennent en embuscade. Ne devenez pas la proie de leurs promesses ! Avec eux, ce qui disparaîtra, à coup sûr, c’est votre argent… Alors ensemble, redoublons de vigilance. Si le psoriasis se guérissait, nous le saurions!

Comment reconnaître un charlatan ?

Pour vous y aider, voici des éléments de réponse : les recommandations de la MIVILUDES (Mission Interministérielle De Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires – ) -fiche du 3 février 2009 :

Comment reconnaître un charlatan ou un pseudo-thérapeute sectaire ?

Quelques éléments de discours véhiculés par des charlatans de la santé ou des pseudo-thérapeutes, issus de signalements parvenus à la Miviludes, permettent d’alerter sur la dangerosité des méthodes pratiquées et sur l’existence d’un risque de dérive de nature sectaire.

Cette liste n’est pas exhaustive mais correspond aux propos les plus couramment observés. Il convient dès lors d’être particulièrement vigilant dès lors que votre interlocuteur :

  • dénigre la médecine conventionnelle ou les traitements proposés par l’équipe médicale qualifiée qui vous prend en charge,
  • vous incite à arrêter ces traitements,
  • vous promet une guérison miracle là où la conventionnelle aurait échoué,
  • met en valeur des bienfaits impossibles à mesurer, comme “améliorer son karma” ou “la circulation des énergies internes”,
  • vous demande de vous engager en réglant à l’avance un certain nombre de séances,
  • vous propose des séances gratuites pour essayer telle ou telle méthode,
  • vous recommande l’achat d’appareils censés capter les énergies négatives ou de produits présentés comme miraculeux, souvent à des prix exorbitants, non remboursés par la Sécurité sociale,
  • vous promet une prise en charge globale qui prétend agir par une même technique sur le mental, le physique, voire sur toutes sortes de troubles,
  • vous présente une nouvelle vision du monde en utilisant des termes tels que : ondes cosmiques, cycles lunaires, dimension vibratoire, purifi cation, énergies, cosmos, conscience…
  • utilise un langage pseudo-scientifique très complexe ou au contraire, prétend avoir découvert un principe d’action extrêmement simple,
  • vous incite à vous couper de votre famille, de votre médecin, de votre entourage, pour favoriser votre guérison.

La santé est-elle exposée aux dérives sectaires ?

OUI. Les promesses et recettes de guérison, de bien-être et de développement personnel sont au coeur des pratiques à risque de dérives sectaires, qu’elles émanent de groupes structurés à dimension transnationale ou de la multitude de mouvements éclatés en réseaux ramifiés, constitués le plus souvent autour d’une poignée d’adeptes.

Aujourd’hui :

  • 4 français sur 10 ont recours aux médecines dites alternatives, dont 60 % parmi les malades du cancer,
  • il existe plus de 400 pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique,
  • on dénombre 1 800 structures d’enseignements ou de formation “à risques” dans le domaine de la santé,
  • 4 000 “psychothérapeutes” autoproclamés n’ont suivi aucune formation et ne sont inscrits sur aucun registre,
  • on évalue à plus de 800 le nombre de kinésiologues, à près de 200 le nombre de “bio-décodeurs”…
  • quelques 3 000 médecins seraient en lien avec la mouvance sectaire.

Les dangers et les dérives du marché alternatif de la guérison et du bien-être tiennent notamment à l’absence d’évaluation indépendante et rigoureuse des méthodes et des formations qui excluent explicitement ou de fait les pratiques conventionnelles médicales.

Le dynamisme aguerri de ces groupes s’affirme : promotion par le recours à Internet, participation à de nombreuses manifestations (colloques, salons…), diffusion de produits complémentaires thérapeutiques par le système des ventes pyramidales, protection des labels, invention d’ “ordres” pseudo-professionnels…

De nouvelles tendances à risque répondant aux critères d’emprise sectaire apparaissent, opportunément liées aux préoccupations d’ordre environnemental ou écologique.

Cette offre complexe et évolutive génère des situations humainement douloureuses. À ce jour, les dérives sectaires dans le domaine de la santé représentent près de 25 % de l’ensemble des signalements reçus à la MIVILUDES.