Mon psoriasis pustuleux palmo-plantaire

Qu’est ce que le psoriasis palmo-plantaire ?

Le psoriasis palmo-plantaire, comme son nom l’indique, touche exclusivement la paume des mains et la plante des pieds. Les doigts et orteils ne sont que très peu touchés par les lésions. C’est un psoriasis particulièrement handicapant, de par sa localisation, bien entendu, mais également parce que les lésions situées à ces endroits sont extrêmement sèches, inflammatoires et fissureuses. Pour couronner le tout, elles sont assez douloureuses. Le psoriasis palmo-plantaire se présente souvent sous un aspect pustuleux.

Le diagnostic du psoriasis palmo-plantaire

Pas toujours simple car il peut être confondu avec d’autres pathologies comme la pustulose palmo-plantaire, qui est une autre affection mais dont les manifestations pustuleuses sont très proches du psoriasis palmo-plantaire. Selon la forme prise  par ce psoriasis, il peut également être pris pour un eczéma. Mais ce dernier se logeant plutôt entre les doigts, et ses pustules étant de plus petite taille, il est en général écarté assez rapidement. En ce qui concerne le psoriasis de la plante des pieds, il peut être confondu avec un eczéma mais surtout avec une mycose plantaire. Les dermatologues font dans ce cas effectuer des examens pour lever toute ambiguïté.

Le risque est de tomber dans l’évidence et de dire que c’est un psoriasis palmo-plantaire parce que vous avez déjà du psoriasis sur d’autres parties du corps alors qu’il s’agit en fait d’une autre affection. La conséquence serait une prescription non-adaptée à cette autre pathologie. Mais un bon dermatologue arrivera à établir le bon diagnostic sans problèmes, d’autant plus que le psoriasis est étudié de nos jours sous toutes les coutures.

Le psoriasis palmo-plantaire au quotidien

Le psoriasis pustuleux palmo-plantaire peut être très invalidant. Il est forcément très mal placé et souvent douloureux, notamment aux pieds, le handicap peut être plus grand. Ces pustules occasionnent une gêne considérable au moment d’enfiler ses vêtements ou ses chaussettes : les fils des vêtements ont en effet tendance à s’accrocher à vos paumes de main ou plantes des pieds.

Contrairement aux autres parties du corps cachées sous les vêtements, les paumes des mains sont constamment sollicitées et en contact avec des éléments extérieurs comme les produits ménagers qui peuvent avoir une action irritante sur les lésions ou l’eau par exemple. On évitera donc les lavages de vaisselle ou nettoyage de meubles  en raison des détergents à l’action irritante. Si vous n’avez pas le choix, optez pour des gants protecteurs doublés en coton (pharmacie) pour éviter les frottements et la transpiration.

Les traitements du psoriasis palmo-plantaire

Il y a bien sûr des traitements médicamenteux mais on évitera tout d’abord les irritations locales qui sont douloureuses et peuvent être évitées facilement s’y on s’y attèle :

  • éviter les détergents directement en contact avec les mains
  • éviter de frotter les lésions : plus on gratte plus le psoriasis s’aggrave et persiste
  • ne pas se laver les mains et pieds à l’eau trop chaude

Privilégiez les gels ou pains sans savon pour vous laver. Hydratez-vous toujours après chaque lavage.

L’hydratation est un soin complémentaire indispensable. Pour les formes kératolytiques, privilégiez les crèmes à base d’urée. Si ces lésions sont importantes et douloureuses, le médecin peut vous prescrire des pansements hydro-colloïdes qui mettent la peau en contact avec une surface cicatrisante. Les lésions cicatrisent ainsi plus vite.

Classiquement, on appliquera des pommades à base de corticoïdes. Il faudra néanmoins être patient car la peau étant plus épaisse à ces endroits précis, notamment la peau de la voûte plantaire, l’absorption de la crème est moindre. Pour les cas vraiment importants, les corticoïdes sont appliqués sous la forme de pansements occlusifs.

Si le psoriasis palmo-plantaire est vraiment très pustuleux, un traitement à base de rétinoïdes sera prescrit. Si tous ces traitements échouent, le médecin peut vous prescrire de la puvathérapie, le cas échéant des biothérapies.

Pour que le traitement soit bien adapté à votre cas, n’hésitez pas à dire à votre dermatologue que votre psoriasis des mains et/ou des pieds vous gêne pour marcher, faire du sport, vous chausser ou travailler.