Mon psoriasis du cuir chevelu

Rédigé par France Psoriasis 1 octobre 2013

Le psoriasis du cuir chevelu est en effet une maladie inflammatoire chronique persistante assez fréquente puisque 50 à 80% des patients ayant du psoriasis (coude, genoux, sacrum..) ont une atteinte concomitante du cuir chevelu.

La plupart des lésions s’accompagnent de démangeaisons et d’irritations très importantes.

Pour 52% des patients présentant du pso du cuir chevelu, plus de la moitié de la surface du cuir chevelu est atteinte, les atteintes sont localisées : au dessus et à l’arrière des oreilles, lobes des oreilles, nuque, front, limites de l’implantation des cheveux, les raies de la coiffure…

Le phénomène de Koebner : le prurit engendré par le psoriasis incite fortement au grattage. Selon le Pr DUBERTRET, «  cinq minutes de grattage entraîne 15 jours de psoriasis supplémentaires » sur les zones atteintes. De plus, en grattant une zone capillaire  normale », le patient peut attiser de nouvelles lésions identiques graves; celles liées à la maladie. Le grattage favorise la surinfection bactérienne.

Pour 81% des patients atteints, le psoriasis du cuir chevelu est un problème persistant : les lésions évoluent depuis plus de 5 ans. Et pour 40%, elles évoluent depuis plus de 20 ans selon une publication des annales de dermatologie en 2009.

Le traitement du psoriasis nécessite le plus souvent un traitement prolongé.

L’objectif est d’essayer de diminuer la sévérité et l’extension des lésions pour que le patient puisse enfin contrôler sa maladie et ne plus la subir.

Dans le psoriasis du cuir chevelu, les traitements topiques sont conseillés. Outre leur effet direct du fait de leur application en local sur leur lésion, ils présentent l’avantage d’entraîner peu d’effets secondaires et ces effets restent très localisés.

Ils consistent en un traitement d’attaque – une à deux fois par jour pendant plusieurs semaines – afin d’obtenir une rémission complète des lésions du cuir chevelu. Les traitements les plus utilisés dans le psoriasis du cuir chevelu sont les corticoïdes et/ou les dérivés de la vitamine D3. Lorsque la zone atteinte présente un épaississement de la peau très importante, des kératolytiques comme l’acide salicylique à 20 ou 30 % sont prescrits pour rendre le cuir chevelu plus accessible.

Les corticoïdes locaux et les dérivés de la vitamine D sont les traitements les plus fréquemment utilisés. Une fois de la rémission obtenue, un traitement d’entretien est proposé au patient pour lui permettre ainsi de mieux contrôler sa maladie.

L’arrivée du 1er shampoing corticoïde en 2009 et d’un nouveau gel associant béthamétasone et calcipotriol en 2010 permettent aux patients et aux médecins de disposer de formes galéniques adaptées et enrichissent ainsi l’arsenal  thérapeutique pour le psoriasis du cuir chevelu souvent difficile à soigner.  Demandez conseil à votre dermatologue.

Pour en savoir plus :