Former les étudiants en médecin – Programme PROF – Décembre 2015

A Bordeaux, le 18 décembre 2015, le Programme PROF

Depuis 2007, le Professeur TAIËB et l’association, par l’implication de sa déléguée, assurent la continuité de ce programme.PROGRAMME PROF BORDEAUX PSORIASIS

Le programme PROF, c’est un temps de rencontre et d’échange entre patients et futurs médecins (6è année). Ce 18 décembre, nous étions 3 : Véronique, Myriam et moi, avec 3 atteintes différentes, aussi bien cutanées que rhumatismales. Véronique, atteinte récemment de psoriasis et de rhumatisme, peine à rassembler l’énergie nécessaire à la vie quotidienne, et elle souffre de douleurs persistantes, malgré le traitement par biothérapie. Myriam, atteinte d’un psoriasis très sévère depuis l’adolescence est prise en charge médicalement, mais ne se satisfait pas intégralement des traitements : sur le plan esthétique, elle choisit de réorienter le regard de l’autre sur des tatouages. Anne a un psoriasis modéré très ancien mais un rhumatisme psoriasique plus récent. Elle n’a pas de souvenir d’elle sans psoriasis.

L’introduction du Professeur TAIËB orientée sur la particularité de de vivre avec une maladie chronique en général, est suivie d’une vidéo de témoignage d’un patient masculin, pour compléter ceux des 3 adhérentes présentes.

L’objectif du programme PROF étant axée sur l’écoute du malade, le Professeur TAIËB invite ensuite les étudiants à s’exprimer sur les mots qui sont revenus le plus fréquemment. Ils ont été globalement attentifs, mais sans porter une réelle attention, de prime abord, aux mots-clés : « changement de vie », « affichage », «difficile  rencontre avec l’autre », « dissimulation de son corps », « stress »…

Ils ont surtout été intéressés par l’appréciation du rapport bénéfice/risque des traitements et par l’apport spécifique de l’association auprès des patients. Quels conseils donnons-nous dans la vie quotidienne et, en particulier face à la crainte du regard de l’autre ? La réponse se trouve dans le slogan que France psoriasis a choisi pour la journée mondiale 2015 «  Ma vie passe avant la maladie ». Le slogan constitue un objectif et nous essayons de l’adapter à chaque situation des patients au moment où ils nous contactent. Nombreux sont les témoignages confirmant qu’écouter un patient isolé c’est contribuer à ce qu’il prenne lui-même mieux en charge sa maladie.

Merci au Professeur TAIËB, à Véronique et à Myriam pour leur participation à ce moment pédagogique qui constitue chaque fois une évidente sensibilisation à l’écoute du patient chronique pour les futurs médecins. Ce sont eux qui nous prendront en charge demain…

 

Anne BANVILLET

Déléguée de GIRONDE

frpsoriasis33@orange.fr